31/12/2016 - Evaluation par une société nationale spécialisée dans le logement séniors : merci !

Valros : le chantier de la résidence service Eyra est ouvert

 

Midi Libre 05/02/2014, 13 h 00 | Mis à jour le 05/02/2014, 13 h 56

Chantier Eyra résidence ouvert
 
 

Face au bâtiment-porte du restaurant l'Asparagus et de l'épicerie Le Jardin de Valros, de l’autre côté du Rond-Point,  les grilles dressées il y a quelques semaines, autour d'un large périmètre, ont alerté les riverains et la population.

La société CGC est à l’œuvre pour creuser les fondations ! Ce sera la Résidence Service Eyra, un hébergement de qualité offrant un cadre de vie sécurisant à des seniors autonomes mais fragilisés, nécessitant un soutien du fait de leur âge, de leur isolement social, de leurs ressources ou de leurs conditions de vie.

Le concept s’appuie sur le principe de réalisation et de gestion de logements locatifs individuels regroupés avec des services intégrés.

 

Outre une présence permanente et l’entretien des espaces communs, l'organisation présente une palette de services. Portage de l’épicerie lourde, petits travaux de maintenance, assistance administrative, prise en charge de la livraison des médicaments, conservation gratuite du courrier en cas d’absence, livraison presse quotidienne etc.

Des lieux communautaires sont prévus tels que cabinet de consultation médicale, salle de kiné mais aussi salon, spa, sauna, tisanerie, bibliothèque ainsi qu’une animation sur le mode participatif avec les associations du village, des thés dansants, des expositions...

Des prestations sur demande sont également assurées : blanchisserie, pédicure et coiffeur, ménage et entretien au domicile, aide pour faire ses provisions, conduite dans les centres commerciaux.

La location des appartements devrait avoir lieu au 3e trimestre 2014. Dès à présent, une demande de pré-réservation peut être effectuée sur la boîte contact du site : eyra.residenceservice@gmail.com ou au tel : 06 52 418 148.
Les tarifs sont transmis sur simple demande.

 

Christine Eymard, fondatrice de Eyra Résidence à Valros :

"Donner un sens à ma vie"

Midi Libre
27/05/2014, 13 h 00 | Mis à jour le 27/05/2014, 18 h 47
Christine Eymard, devant les plans de son rêve
1 de 3
Christine Eymard, devant les plans de son rêve
(correspondante)
 

La résidence Eyra Services a pris forme. Sa fiche d'identité annonce un mode d'habitat innovant, agréable et sécurisant pour des personnes âgées socialement fragilisées ;

 un lieu de vie privilégié pour des personnes isolées, garantissant des loyers modérés ; un lieu d'échanges, prévoyant de nombreux espaces communautaires pour des activités manuelles, culturelles, physiques et une animation sur le mode participatif et ouverte sur l'extérieur. Entretien avec Christine Eymard.

Sur le dépliant de la résidence, vous vous présentez comme sa fondatrice et non sa directrice ?

En effet. Cet établissement est le rêve de ma vie : une clinique contre la solitude. Gestionnaire lorsque je travaillais au centre de lutte contre le cancer de Val d'Aurelle, du professeur Henri Pujol, j'ai été touchée par la souffrance des personnes âgées qui finissent leur vie seule. J'ai eu envie d'orienter ma carrière professionnelle dans l'aide à ces personnes. J'ai repris mes études. Après un Master de gouvernance des établissements de soins privés, j'ai créé et géré la maison de retraite l’EHPAD la Maison Ensoleillée à Abeilhan avec accompagnement médicalisé. Pendant 6 ans, j'ai rencontré nombre de personnes qui n'étaient pas malades mais seules, autonomes, avec des revenus corrects ou faibles. À ce jour, les résidences services sont destinées à des seniors aisés. J'ai répondu à l'appel à projet pour personnes fragilisées de la Carsat, en créant mon entreprise.

Cette résidence ne porte pourtant pas votre nom.

C'est un projet familial. Ma fille, Marilyn Rachau, est associée responsable. Son mari, Thomas, gérant. EYRA, c'est l'association de la première syllabe de nos patronymes. Ils ont adhéré à ce projet qui donne un sens à ma vie : lutter contre la solitude des seniors, une maladie non encore reconnue de notre époque.

Et vous bénéficiez d'un illustre parrainage ?

Oui, le professeur Henri Pujol a bien voulu transmettre son témoignage sur le dépliant : « Je ne suis pas surpris par la réussite de son parcours professionnel. Je lui souhaite un grand succès dans cette réalisation Eyra Résidence qu'elle veut familiale, innovante et conviviale. » Contact : 06 52 41 81 48  eyra.residenceservice@gmail.com

 Eric Vialatel : Projet de loi pour l’adaptation de la société au vieillissement, pas une révolution, mais une meilleure adaptation

Le 3 juin 2014, le projet de loi sur l’adaptation de la société au vieillissement a été adopté au Conseil des ministres. Son adoption au Parlement est prévue d’ici fin 2014, pour une entrée en vigueur au 1er janvier 2015. (...)

Eric Vialatel, fondateur des Maisons de Marianne : "d’ici à 2060, plus d’un tiers de la population sera âgé d’au moins 60 ans*. Cette tendance démographique ou « papy boom » permet de penser légitimement que l’insertion des seniors dans la collectivité est cruciale. Parmi les enjeux majeurs de la prise en charge des personnes âgées, la question du logement figure en bonne position, étant précisé que la majorité de nos aînés souhaite vieillir à domicile.
Avec une retraite moyenne située à 1 256 € mensuels, accueillir cette population dans un habitat adapté à leur perte d’autonomie et à leur pouvoir d’achat constitue l’un des grands défis du projet de loi. (...) 94% des personnes âgées jugent le prix des résidences seniors trop élevés. 79 % d’entre elles estiment d’ailleurs excessif un tarif mensuel supérieur à 1 500 € par personne**. (...)

Le développement de l’offre de logements intermédiaires comme alternative aux maisons de retraites

On constate aujourd’hui que l’offre de logements à destination des personnes âgées est très réduite. Seuls trois types d’habitat sont proposés actuellement aux seniors : le logement traditionnel, souvent inadapté à la perte d’autonomie et à sa détection, les résidences de type EHPAD onéreuses à la fois pour les résidents et pour les collectivités, et les résidences-services dont les tarifs variant entre 1 500 et 5 000 € par mois pour les plus haut-de-gamme sont la plupart du temps inabordables financièrement pour des retraités touchant l’équivalent d’un Smic. Actuellement, il n’est pas rare que les « aidants » doivent prendre en charge financièrement le logement de leurs aînés. (...)

L’intérêt de proposer une nouvelle alternative de logement destinée aux seniors apparaît donc naturellement. (...) D’après le projet de loi, les logements intermédiaires ou « résidences autonomie » doivent désormais constituer une alternative aux maisons de retraite médicalisées quand le senior est encore autonome. La création d’un « forfait économie », en permettant de financer les actions de prévention, compte ainsi donner une nouvelle vie aux logements intermédiaires. (...)

Cependant, si le projet de loi va permettre une amélioration certaine , du fait des contraintes budgétaires, il ne peut pas constituer une véritable révolution. Mais l’Etat ne doit pas être le seul responsable de la prise en charge des personnes âgée, la société civile doit également prendre conscience de sa responsabilité et assumer ce défi, notamment sur le plan local."


* Projections de population à l’horizon 2060 par l’INSEE
** Etude Ipsos pour le compte du Groupe Domitys

EYRA RESIDENCE

3 rue Edmond Andrieu

34 290 VALROS

 eyra.residenceservice@gmail.com

Extrait du témoignage de soutien du Professeur Henri Pujol à la rubrique "équipe"

"....Je souhaite un grand succès dans cette réalisation EYRA Résidence que la Fondatrice veut familiale, innovante et conviviale".

Suivez toute l'actualité sur notre page Facebook